J 110 – 18 août. Bear Lake (Mile 2209)

Spread the love

Après une nuit de sommeil profond, je mets beaucoup de temps à lever le camp. En partant à 8h00, je ne mets pas toutes les chances de mon côté pour faire 30 miles. D’autant qu’à peine 5 minutes après le départ, je m’arrête pour faire le plein des bouteilles d’eau au pont de Panther Creek.

Panther Creek

Puis c’est le début des affaires sérieuses. Le chemin entame une montée de 9 miles plutôt exigeante car la pente est inhabituellement forte. En fait, ce n’est pas pour me déplaire car je retrouve le profil de certains GR français. Le PCT étant sur 99% de son tracé plutôt un sentier évitant les forts pourcentages. D’où ses interminables lacets et des segments plus longs.

Angle droit

Le chemin évolue en forêt mais ouvre quelques « fenêtres » sur la chaîne des Cascades et l’horizon. On devine au loin quelques hauts sommets.

Paysage au nord
A l’approche du Mont Adams

Je croise une water cache (merci) et quelques pistes forestières permettant de faire des pauses (terrain plat). Ou, encore mieux, de tomber sur un « trail magic », comme celui du mile 2198.

Water Cache
Annonce de trail magic

Un grand merci à « Cowboy » pour la qualité de son accueil et sa générosité. Des sodas, des fruits frais, des pâtisseries et même la possibilité de recharger le smartphone. Cowboy est ainsi prêt à accueillir la vague de tous les hikers des PCT days qui sont 1 ou 2 jours derrière.

Cowboy, trail angel.

Après 1 heure de repos, je reprends le chemin pour quelques miles de plus. Le plein d’énergie du trail magic me donne des ailes. Le paysage me plait. La forêt, bien sûr, mais avec une succession de lacs, de petites prairies et de vues sur la vallée.

Il est ifficile de ne pas s’arrêter goûter les huckleberries et les myrtilles. Et encore plus frustrant de laisser les cèpes faute de pouvoir les cuisiner.

Un des nombreux cèpes au bord du chemin

En musardant un peu trop, il est déjà 19h30 quand j’arrive sur les berges de Bear Lake. Je choisis de camper sur le bout d’une presqu’île, quasiment les pieds dans l’eau.

… Bear Lake

L’endroit est magnifique. Pas de moustiques, des baies sauvages à profusion et une tranquillité absolue. Le genre d’emplacement dont on rêve quand on prépare le PCT.

Emplacement au bord de …

Après les ramen du soir et les tortillas au Nutella, je regarde le profil de l’étape du lendemain. L’objectif est d’atteindre, au bout de 20 miles, la Forest road 23 qui mène à Trout Lake. La petite ville jouissant d’une super réputation sur le PCT, car accueillante et disposant de toutes les commodités pour les hikers. Je rêve d’une douche…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.