Visa et permis

Spread the love

Préparer un voyage, c’est déjà voyager un peu. En l’occurrence, préparer une aventure telle que le PCT, c’est aussi un long parcours administratif. Il est jalonné d’étapes à franchir qui vous rapprocheront peu à peu du jour de votre départ.
3 étapes importantes consistent à obtenir :

  • le visa pour les USA
  • le permis de marcher sur le PCT : PCT Permit
  • les autres permis
1/ Le visa

Il est obligatoire (si vous êtes français et) si vous comptez aller au bout du PCT. Car il vous faudra bien plus que les 90 jours autorisés par l’ESTA. Le sésame s’appelle alors le « visa B2 », adapté aux séjours touristiques de 3 à 6 mois.
Pour l’obtenir, il faudra lire avec attention les consignes du site de l’ambassade américaine. Puis remplir le long formulaire DS-160 en ligne, obtenir un numéro de validation (associé au compte de demandeur), payer 160 USD (uniquement par carte de débit ou par virement) et prendre rendez-vous à l’ambassade américaine. Pour ma part, j’ai obtenu ce RDV dans la semaine de ma demande.

Lors de ce rendez-vous, plutôt stressant, veillez à vous munir de votre convocation, de votre passeport (validité minimum de 6 mois), du formulaire DS-160 et d’une photo d’identité récente de taille 5 X 5 cm (format US obligatoire). Mais aussi, de tout document prouvant :

  • la motivation de votre voyage (tracé du PCT par exemple)
  • la couverture financière suffisante (relevés bancaires)
  • les garanties de …votre retour en France au terme du voyage (par exemple une attestation d’employeur)

Au terme de 30 minutes d’attente et d’un bref entretien (en français et en anglais) avec un officier consulaire, vous aurez droit – je l’espère – au fameux «your visa is approved». Votre passeport, agrémenté du VISA d’une validité de 10 ans, vous sera retourné par courrier postal dans les cinq jours.

Edit – Mon retour d’expérience.

J’ai obtenu le RDV à l’ambassade américaine (Paris) un vendredi à 10h30. Je patiente dans le jardin public le plus proche dès 9h45, occupé à dresser l’inventaire de mon dossier, «répéter intérieurement» mon argumentaire et observer les autres personnes manifestement dans les mêmes dispositions que moi. Le stress montant, je rejoins dès 10h15 (vous n’y êtes pas autorisés avant), une file d’attente d’une dizaine de personnes.

Puis vient le passage au poste de sécurité. je vide totalement mes poches et confie à l’agent de sécurité tous mes objets électroniques éteints (clés usb, cartes sd incluses) et tous les objets métalliques avant de passer dans un sas. Attention, la personne qui me suit se fait refouler car elle est venue avec son PC, ce qui est totalement interdit. Après ce poste de sécurité, j’obtiens un badge visiteur et accède à la salle d’attente des visas B1 et B2 de l’ambassade.

L’organisation à l’américaine est au top. Une première file d’attente rapide pour passer un premier guichet : présentation du passeport, de la confirmation de RDV et des photos d’identité, puis capture de mes empreintes. Une deuxième file d’attente, 15 à 20 minutes, avant de se présenter au second guichet face à l’agent chargé d’évaluer ma demande.

C’est le moment crucial, à la fois excitant et frustrant, tant il revêt une valeur symbolique dans ce projet. Brève présentation, j’explique les raisons de ma demande. L’agent me lance un «So, you want to hike the PCT ? It’s fantastic ! ». S’ensuit une conversation en anglais sur la durée escomptée, mes expériences de trekking et les avantages du Compte épargne temps pour disposer d’une réserve de congés payés. Aucun document ne m’est demandé ; même si je ressens dans cet échange de 5 à 6 minutes, tout le poids de l’évaluation, l’impression est positive. Finalement, l’officier me gratifie d’un large sourire en me disant « Your VISA is approved », non sans ajouter «you know what ? I’m Jealous».

Je lui laisse mon passeport, récupère mes effets personnels et mon téléphone et quitte l’ambassade, soulagé, heureux de cette première étape franchie.

2/ Le PCT Long-distance permit

Autre étape importante et non la moindre.

Le PCT traverse de nombreux parcs nationaux et zones réglementées où la randonnée et les bivouacs sont autorisés uniquement aux personnes munies permis adéquats. Pour les thru-hikers, l’Association du PCT, PCTA (Pacific Crest Trail Association), a créé un permis unique qui regroupe toutes les autorisations nécessaires dans toutes les zones traversées du Mexique au Canada.
Ce précieux document – le PCT Long-distance permit – est gratuit. Mais il est n’est délivré que dans une limite de 50 départs par jour à la frontière mexicaine. En pratique, 35 inscriptions/jour maximum sont possibles sur le site du PCTA à partir de novembre. Pour l’édition 2019, les inscriptions ouvrent le 14 novembre 2018. Puis 15 inscriptions complémentaires sont possibles en Janvier.

Certes, au vu du faible pourcentage de ceux qui « vont au bout », cela pourrait paraître facile d’obtenir un permis. Mais c’est sans compter sur les très nombreux hikers (pas tous candidats à la traversée totale) qui choisissent de démarrer leur aventure entre le 15 avril et le 15 mai. Dès lors, il faudra faire preuve de pugnacité et d’une bonne dose de chance pour obtenir la date souhaitée.

Edit – mon retour d’expérience

Journée du 14 Novembre stressante au taf, où après plusieurs réunions, je me retrouve enfin au calme à 19h15 avec un seul objectif en tête : me loguer sur le site du PCTA et réussir à décrocher un départ le 1er Mai 2019. Le nouveau système de « salle d’attente » mis en place par PCTA se révèle d’une efficacité incroyable.

PCT Permit Application

Mais, même en se connectant plusieurs minutes avant l’ouverture du site (19h30), tout est basé sur la chance. En prévision d’une éventuelle désillusion, je me connecte à partir d’un PC de bureau (via deux navigateurs) et d’un smartphone. Tout en voyant défiler le compteur, je vérifie que je dispose donc de 3 numéros ID différents. Hop, direction un autre PC portable pour me connecter via deux navigateurs et obtenir ainsi 5 ID, donc 5 chances.

A 19h30 précises, le site ouvre et je reçois, sur les 5 supports, mes places dans la file d’attente attribuées aléatoirement : 3365 et 2704 sur le premier ordi (j’hallucine, grosse déception) , 3003 et 1076 sur le deuxième (bon, j’ai une petite chance d’avoir la date souhaitée) et … 423 sur le smartphone (yessss… là ça sent bon).

PCT Permit Application

Fébrile, je renseigne mon adresse mail et je reçois aussitôt sur ma messagerie un lien me permettant d’ouvrir sur un PC la page d’attente – ce sera quand même plus pratique pour renseigner le formulaire. Commencent alors 30 minutes interminables où j’observe à l’écran ma position avancer au fil du temps : 330, 246, 151 etc… jusqu’aux 10 derniers. Enfin, le formulaire s’ouvre : je commence à renseigner chaque zone avec un maximum de précaution… Nom, prénom, date de naissance, adresse etc… merde, ça bloque pour un Zip-code région que je laisse en blanc , tant pis je mets « France », ça passe. Puis vient la page du lieu de départ et d’arrivée: easy, je clique « Mexican Border » et « Canadian Border. Ouais les gars, Thru-hike ! On n’est pas venu faire la queue et squatter le site pour 15 jours de balade sur le PCT !

Enfin, J’arrive à la page tant redoutée du calendrier. Je constate qu’Avril fait le plein; certaines journées ne sont plus disponibles et il ne reste que 4 à 5 places pour la plupart. Idem en Mai. M’en fous, il reste 14 places le 1er Mai : je clique aussitôt comme un mort de faim. OK. On me demande la date de fin envisagée; je choisis le 8 septembre pour une date réaliste même si j’envisage à ce stade d’arriver plus tôt. Quelques pages de lecture et renseignements divers, puis je donne mon obole (125 $) à l’association PCTA (ils font un super boulot) et …. j’arrive au bout de l’inscription, à la page CONGRATULATIONS…

PCT PCTA Permit

Je reçois un mail me confirmant la prise en charge de ma demande et m’attribuant un code d’accès au « Permit Management Portal ». Dès le lendemain, j’irais y checker le statut de ma demande – en « pending » quelques jours – avant de passer en « approved ». Bon, c’est bien engagé mais il faudra encore patienter.

Il est 20h08, le marathon émotionnel n’aura duré que 38mn, mais je quitte le boulot dans un état de fatigue et de soulagement intenses.

Sera t’il possible, pour ceux qui n’ont pas eu la date escomptée, de partir à une date différente ? Oui du moment qu’ils disposent bien du permis. Mais … dans l’absolu, la PCTA compte sur l’autodiscipline des hikers. Afin qu’ils respectent leur date de départ et permettent une meilleure fluidité du parcours – gage de respect de l’environnement et des autres hikers. Qui pourront profiter d’une aventure au calme sans les nuisances et les impacts massifs d’un troupeau de randonneurs se déplaçant dans les mêmes cadences et campant aux mêmes endroits. Pour les « malchanceux » de novembre, il restera la session de rattrapage le 15 janvier.

3/ Les autres permis
  • Le Canada Border Services Agency permit

    Le Pacific Crest Trail se finit à Manning Park, un peu à l’Est de Vancouver (Colombie Britannique) au Canada. Comme il n’existe pas de poste frontière à cet endroit, il faudra bien prouver et valider votre entrée sur le territoire. D’autant plus que vous aurez à quitter tôt ou tard Vancouver par bus (Seattle) ou par Avion. Imaginez les tracasseries administratives d’avoir à quitter un pays où vous n’êtes jamais entré officiellement. Pour cela, le Canada peut vous délivrer gratuitement un document vous autorisant exceptionnellement à entrer sur son territoire à pied et sans passer par la douane comme tout le monde. C’est le Canada Border Services Agency permit à obtenir en ligne.

  • Le California Campfire Permit

    Ce permis gratuit n’est obligatoire que si vous avez l’intention d’utiliser un réchaud ou de faire un feu de camp en Californie. Pour obtenir le California Campfire Permit, vous aurez à visionner une petite vidéo, à répondre à une dizaine de questions et à imprimer le document final. Comme je ne suis pas à un paradoxe prêt, J’ai l’intention de randonner sans réchaud (stoveless). Mais je choisirai quand même de me munir de ce permis dans l’éventualité d’un feu de camp et/ou d’un changement de mode de consommation en cours de route.

PCT Fire Permit Permis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.