J 119 – 27 août. Mile 2435.

Spread the love

Superbe journée. J’y retrouve tous les ingrédients de la randonnée en montagne. Avec la chaleur en prime.

Le PCT passe d’une vallée à une autre par une succession de montées et descentes. Évoluant dans des reliefs accentués et des paysages variés. Le Washington est la bonne surprise de cette fin d’aventure. Une montagne exigeante et sauvage aux confins du territoire américain.

Summit chief
Matin à l’ombre

Il y a encore quelques passages en forêt, garantissant un peu de fraîcheur, mais la majeure partie de l’étape se fait en hauteur. A flanc de falaises ou en lignes de crêtes.

Beaucoup de pierres au sol qui finissent progressivement par massacrer ma dernière paire de chaussures. Elles devront encore durer 2 semaines contrairement aux chaussettes dont le remplacement est devenu une priorité.

Je marche à une allure régulière en étant vigilant du fait des nombreux obstacles. Pas suffisamment toutefois, car lors d’un passage délicat, je glisse sur une pierre et tombe lourdement sur le côté. En voulant me rattraper, je me retourne un doigt (l’index gauche).

Rien de grave. Immédiatement remis en place (ah, les souvenirs de rugby) et bandé avec le doigt voisin, je prends de l’ibuprofène et continue le chemin. Juste un avertissement et une invitation à être attentif jusqu’au bout. Ce serait trop con de se blesser à 250 miles du Canada.

Unnamed pond

Quand le PCT croise un torrent ou une rivière, je prends systématiquement le temps de faire une pause fraîcheur. Il faut dire que le beau temps est de la partie (tant mieux) et que j’ai augmenté sensiblement ma consommation d’eau.

Delate Creek
Pont sur Spade Creek
Spinola Creek

Peu de hikers rencontrés au cours de cette journée. Je suis toujours devant la « bulle » des PCT days. Renforçant ainsi cette impression de solitude qui marque la fin du parcours. Ces moments sont propices à la réflexion et aux pensées tous azimuts. Pour la plupart positives et enthousiastes. Il y a presque une forme d’ivresse à marcher ainsi des heures dans de tels paysages.

Waptus Lake

En fin d’après-midi, je marche en écoutant des podcasts pour reposer un peu le cerveau. Le rythme est peu élevé (la chute de ce matin m’a fait ralentir) mais suffisant pour faire 28 miles. Jusqu’à un emplacement idéal pour passer la nuit. En bord de rivière et avant une montée.

Waptus river

Les jours raccourcissent. Le temps d’installer la tente et de grignoter le dîner du hiker, la nuit est tombée. Le bruit de la rivière toute proche sera ma musique du soir pour trouver le sommeil.

Pause déjeuner

2 commentaires sur « J 119 – 27 août. Mile 2435. »

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.