J 29/30 – 29 et 30 mai. Tehachapi + repos (mile 567)

Spread the love

Un bon emplacement, un ruisseau, une température agréable et pas un souffle de vent. Tout cela donne une belle nuit reposante. Quand j’ouvre les yeux, il est déjà 7h30. J’entends les voix des hikers qui ont dormi (ou essayé) sur la colline des éoliennes. Nous apprendrons plus tard qu’ils se mettent en marche vers 5h30 le matin. Pour moi, c’est mission impossible.

Avec Psycho, nous les laissons passer et prenons le temps d’un petit-déjeuner qui consiste à terminer tout ce qui reste. En effet, en fin de journée nous serons en ville, donc autant alléger le sac.

Psycho lève le camp
Mon sac

Ce matin, le chemin est vraiment agréable. On note une douce transition (encore une fois) entre désert et montagne. Il y a peu d’eau, mais comme nous avons fait le plein au ruisseau, ça n’est pas un problème.

Dernier ruisseau avant la ville

Comme nous en avons pris l’habitude depuis 4 jours, le rythme est soutenu. Entre un sac allégé et la perspective de dîner et dormir en ville, la motivation vient facilement.

Au sommet d’une colline, un nouveau « trail register » nous permet de faire une halte. Depuis le début du PCT, ces cahiers (registres) émaillent le parcours. Ils permettent à la fois de tenir des statistiques, mais aussi de repérer le passage des hikers qui peuvent aussi se situer les uns par rapport aux autres. J’inscris mon nom et la date du jour. Je jette un oeil sur ceux qui nous précèdent et je note que 2 françaises sont juste devant nous. L’une d’elle, « Pazapas », originaire de Cahors, avait été en contact avec Laurent (alias « Sorry ») avant le PCT. Je connais son nom pour l’avoir vu sur les forums.

Trail register

Nous continuons le chemin jusqu’à un léger replat où il croise une piste carossable. C’est là que Daniel, un trail angel (qui habite Tehachapi) , a installé un petit havre de paix au milieu de nulle part . Quelques boissons, des donuts, des fruits, des chaises, des parasols et beaucoup de « chaleur humaine « . D’autres hikers y font halte et apprécient l’endroit.

Psycho et Daniel (trail angel)
Un vrai moment de détente
Et des pommes…
Petite déco de Daniel

Je fais la connaissance de « Pazapas » et de sa nièce. Elles sont parties de Campo autour du 20 avril et avancent à un bon rythme. Elles pensent aussi faire étape à Tehachapi. Au moins 3 français en ville, c’est 3 fois plus que d’habitude.

Tout le monde en profite un peu pour faire sa pause déjeuner. Après avoir remercié Daniel (et mis quelques billets dans sa boîte de dons), nous repartons pour un dernier baroud d’honneur. Non sans prendre quelques photos du 550ème mile et des éoliennes.

On devine les 550 miles
Le beau ciel de Californie

Enfin, nous arrivons au point de passage de la route de Tehachapi. D’ici, il est possible de faire du stop pour rejoindre la ville distante de 14 miles.

Sil vous plaît…

C’est Diana qui s’arrête. Avec son grand fils, JC, fraîchement diplômé, ils prennent plaisir à nous parler de leur ville. Au point de nous faire faire le tour complet de cette ville très étendue pour repérer les bonnes adresses et les lieux utiles (Poste, Supermarchés…).

Welcome To Tehachapi
Centre ville
Maison ancienne

Tehachapi. En indien, la « difficile montée ». Dernière ville de taille moyenne pour se ressourcer avant la Sierra. Je vais y passer mon troisième « zero ». Avec un objectif principal : reprendre un peu de poids et faire reposer la machine.

Je passe au Motel Santa Fé pour récupérer un colis. J’ai effectivement commandé à Amazon un nouveau smartphone pour remplacer le mien privé de GPS. Le motel est complet et le gérant me dit que UPS est passé en son absence et à laissé un avis. Ça sent la galère. Je me dirige alors vers un autre hôtel (Best Western) qui propose des chambres au tarif PCT. Je réserve 2 nuits et, au moment de monter, je vois un livreur d’UPS en train de livrer des colis à l’accueil. Je lui explique mon cas, le mec décroche un large sourire « dont worry guy », part dans son camion et ressort avec mon colis. Yessss !!!

Pour résumer la soirée et la journée de repos: il y a eu le passage (2 fois) au Red BBQ pour y déguster des ribs et de la bière. Les courses au supermarché pour tenir les prochains jours. Le Post Office (à 2 miles du centre-ville) pour envoyer à Kennedy Meadows un colis de 6 jours de nourriture. Le Big 5, un magasin d’articles de sport, pour … rien ( ils n’ont pas d’Altra, pas de toe socks, rien pour le outdoor). Et une grande partie de la journée du 30 à configurer le nouveau smartphone.

Les courses
Expédition au bureau de poste

L’hôtel est plein de hikers. Un seul sujet de discussion : comment gérer la Sierra et ses passages extrêmement enneigés ? Eu egard aux nombreux abandons cette année. Beaucoup ont décidé de « skipper » pour ne pas perdre de temps. Et peut-être d’y revenir plus tard au coeur de l’été (Je ne suis pas sûr qu’il y ait moins de neige plus au nord). L’achat de matériel déroute un peu certains: piolet et crampons mais aussi chaussures montantes et raquettes . Il faut s’appréter à camper sur la neige. J’ai appris qu’une française quitte le PCT après avoir subi de graves engelures aux orteils (admise aux urgences de Bishop) susceptibles d’engendrer la nécrose.

Bref, je compte encore sur les 6 jours qui mènent à Kennedy Meadows pour faire le point. À ce stade, je pense que la météo est le juge de paix. Je ne tiens pas à skipper la Sierra, mais plutôt à l’aborder avec un maximum de précaution.

Pour nous changer les idées, ce jeudi soir, dernière balade dans cette ville bizarrement foutue, dernier plein de calories, avant de reprendre le PCT demain matin. C’est quand même une putain de belle aventure !!!

Mmmm
Fin de journée sur main street

4 commentaires sur « J 29/30 – 29 et 30 mai. Tehachapi + repos (mile 567) »

  • Toujours excellent à suivre ton blog ! Quel discipline de publier tous les jours, avec cette qualité de rendu. Pour savoir ce que cela représente de boulot, je suis bluffé.
    Et quelle vitesse De progression ! N’hésites pas à prendre le temps de chiller sur certains beaux sites. Beaucoup regrettent après coup d’être allé trop vite.
    Le mauvais temps semble derrière toi ! Profites bien de cette dernière section de maquis / désert jusqu’à KM et à toi la Sierra, en espérant que ça fonde vite ! Happy tails !

    • Merci Damien. Tu avais vu juste pour le shin splints😉 Heureusement ça m’a plutôt servi. Je vais essayer de réduire l’allure cette semaine. Pas envie de poireauter à KM trop longtemps. Pour poster régulièrement sur le blog, il va y avoir moins d’opportunités (reseau, wifi). Bon dans 6 jours je récupère ta bear canister👍

      • C’est clair la réception réseau va devenir …. morcelée ! Pour ne pas dire nulle, en tout cas après KM.
        Pas obligé de moisir à KM, tu peux pousser jusqu’à lone pine sans trop de soucis via horseshoe Meadows, et attendre la bas au besoin. Plus sympa mais attention, c’est une ville assez chère je crois !
        Le Mont Whitney est toujours au programme ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.