J 98 – 6 août. Shelter Cove (Mile 1906)

Spread the love

Toute la journée, j’ai rêvé d’une bière fraîche. De cette première gorgée qui explose en bouche et vous fait oublier la poussière du chemin, les piqûres de moustiques, l’odeur âcre des vêtements trempés de sueur et l’éternité des derniers miles.

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis face au lac Odell, regardant le ballet des mouettes autour des canots des pêcheurs. Et je goûte le plaisir d’une bière IPA locale (ma deuxième) comme une récompense.

Face au lac Odell

La nuit dernière, j’ai senti une présence autour de ma tente. Dans la pénombre, je distiguais un animal assez gros, se déplaçant en silence. Évidemment, je ne faisais pas le fier. J’ai parlé d’une voix ferme pour dire un truc du genre: « Je t’ai vu. Fous le camp ». La bestiole s’est figée puis est partie vers le chemin d’accès. J’ai dû mettre deux heures à me rendormir.

Ce matin, j’ai constaté la présence d’empreintes peu rassurantes sur le sable du chemin. Peut-être un mountain-lion (cougar). Mais bon, rien de nature à me faire craindre de passer la nuit sous la tente. Ça fait 3 mois que je fais partie du biotope.

Visiteur de la nuit

En empruntant toujours l’Oregon Skyline Trail, j’ai pris le temps de faire des pauses baignades en profitant d’une température clémente des lacs de la région. Le plus agréable était Crescent Lake, peu fréquenté malgré ses nombreuses zones de baignade aménagées.

Crescent Lake I
Crescent Lake II

En passant par le campground de Whitefish Horse, je suis interpellé par un cowboy local qui me demande si je suis thru-hiker. S’engage une conversation tous azimuts. Son fils fait aussi le PCT en ce moment, il a skippé la Sierra et fait une pause à Ashland. Je comprends que leurs relations sont tendues mais que ce père (un rancher rustre et bourru) est très fier de son fils. Je lui dis que le PCT ne le transformera pas mais qu’il révèlera sans doute des choses essentielles enfouies en lui. Parmi lesquelles, les relations avec son père. Paul le cowboy me salue chaleureusement et semble presque ému de cet echange.

Paul, cowboy au coeur tendre

L’Oregon skyline trail est emprunté par quelques PCT hikers, notamment les Sobos que je croise en nombre. Il est facile à suivre et propose un chapelet de lacs et d’etangs pour rafraichir les organismes.

Diamond View Lake

A l’approche de Shelter Cove, le chemin longe la rivière Trapper Creek. Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu d’eau courante. L’occasion de remplir les bouteilles d’une eau plus pure que celle étangs.

Trappeur Crrek

J’arrive à Shelter Cove vers 16h30. L’ambiance y est sympa. Il y a de très nombreux hikers (dont Julien) qui disposent d’un espace pour eux. Une tente avec notamment une hiker box très fournie et une station de recharge.

Shelter Cove
Le Resort
L’espace PCT

Malheureusement, le restaurant sera fermé ce soir. Je me dépêche de commander une pizza pour pouvoir manger quelque chose de chaud. Et passe la fin de journée à discuter avec les autres hikers et boire quelques bières. Puis nous nous dirigeons en limite du campground pour poser la tente dans un espace réservé et gratuit.

Le ciel s’est couvert. Quelques gouttes de pluie me font craindre un possible orage, mais finalement tout se dégage assez vite. Et le soir nous offre un feu de joie dont il a le secret.

Maison voisine du resort

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.