J 102 – 10 août. Big Lake Youth Camp

Spread the love

Encore un peu de pluie ce matin. Le risque d’orage persiste jusqu’à ce soir; aussi j’ai décidé de faire une courte étape et de rejoindre, depuis Mackenzie Pass, le camp d’été (très hiker friendly) de BLYC .

En attendant, je passe beaucoup de temps  à savourer un cappuccino et des pâtisseries « maison » dans un établissement charmant du centre ville de Sisters. Le temps de recharger l’électronique et de laisser passer une dernière averse.

Sisters Coffee Company
Samedi matin au café

Vers 10h30, je me décide à faire du stop pour remonter vers le col. Je n’aurai même pas à tendre le pouce. Une dame qui promène son chien me propose de m’emmener vers le PCT. Quand je lui demande si c’est sur son trajet, elle me répond que ça n’a pas d’importance, elle a l’habitude d’aider les PCT hikers. Trail angel …

Nancy, trail angel

Nancy (fille et épouse de militaire) à vécu partout sur la planète. Même en France, à Châteauroux. Elle en retient quelques mots et le goût du « bon fromage ». Le trajet de 30 minutes est plaisant et je constate (encore une fois) que les propriétaires de chien prennent volontiers des PCT hikers en autostop. Sans doute moins incommodés par notre parfum d’aventure.

Sheila, trail angel too

A l’observatoire, je prends quelques photos du décor lunaire de cette étendue de pierre de lave. Il y a toujours des nuages mais le temps est plus clair que la veille.

Viggo on the moon
Vue sur le mont Washington

Puis je me lance sur ce chemin vaguement dessiné dans la roche volcanique. Ce décor inédit (nous n’avons pas d’équivalent en France) est à la fois austère et fascinant. La pierre est sombre et tranchante comme le corail, ne favorisant aucune forme de vie et recouvrant le massif sur des hectares.

Chemin de lave
Horizon bouché

Autant, les scories et les cendres sont réputées fertilisantes pour les terres, autant ces coulées de lave petrifiée sont la négation de toute forme de vie.

La lave abrasive.
Where there is à will …
J’ai fait ce que j’ai pu

La marche y est difficile. Mais le silence environnant favorise l’introspection et le sentiment d’être « seul au monde ». Je ferai quelques détours, comme à Little Belknap, pour aller voir les tunnels et les puits que la lave a laissé lors des dernières éruptions. Car le massif est en sommeil. Plus au nord, beaucoup se souviennent de l’éruption du Mont St Helen en 1980.

Little Belknap
Puits volcanique

Je longe le Mont Washington, lui aussi coiffé de son bonnet de nuages. Puis, encore une fois traverse une vaste étendue de forêt brûlée. Ces arbres morts combinés à la pierre de lave donnent à l’ensemble un air de désolation.

Où est le Mont ?
Desoland

Vers 15h30, après 1 mile off trail, j’arrive au camp d’été de Bug Lake Youth Camp. Administré par des adventistes, le camp de vacances est réputé (nombreuses activités). Il est surtout très accueillant pour les PCT hikers. Offrant le campement, un espace commun, une cuisine, une laundry, des douches et des repas. Les hikers sont libres de faire une donation de quelques dollars. Il y règne une ambiance conviviale et relaxante.

Un peu plus de verdure.
Welcome PCT hikers
Un des nombreux bâtiments
Sens de l’accueil
Et sens de l’humour (hommage au Petit baigneur).

Contre toute attente – je le croyais loin devant – je retrouve Julien qui s’est offert un « zéro ». Le temps notamment de laisser passer les orages et de faire le plein de nourriture, car les repas sont généreux.

Breakfast

J’ai aimé cet endroit où nous sommes accueillis simplement mais tellement généreusement. Entre café, lecture et écriture, le temps est vite occupé. Une dizaine de hikers (beaucoup de sobos) partagent les lieux dans un esprit de partage et de respect mutuel. La grande famille du trail !

Salle de restauration
Hikers affamés

La pluie va continuer une partie de la soirée (et même la nuit). Je pense qu’elle s’invitera plus souvent sur la dernière partie de cette aventure. Encore 6 à 7 jours d’Oregon, puis ce sera le Washington. Et demain, dans les premières heures je passerai les 2000 miles ( 3210 km). Il ne restera plus que…1000 km avant le Canada.

Enjoy

5 commentaires sur « J 102 – 10 août. Big Lake Youth Camp »

  • Et ben t’approches doucement du but. Ton périple me laisse rêveur. Je suis content de constater que tu gardes la forme. Heureusement la pluie ne t’as pas trop embêtée jusqu’à présent. Bonne chance pour la suite de l’aventure. Des bons moments vont arriver : Timberline Lodge et PCT days . Profites bien

    A+
    Fabian

  • Salut Stefan,

    Tes photos sont de plus en plus belles (Hors Crater Lake qui pour moi est un lieu hors catégorie). Je ne sais pas si c’est ces épais cumulus très sombres et très menaçants au dessus des des montagnes ou sur la ville qui ajoutent une ambiance mystérieuse et un rendu très particulier ou la maitrise totale de ton APN… mais j’adore

    Sympas aussi les petits portraits des trails angels rencontrés au hasard du chemin. En tous les cas, de très belles rencontres .. éphémères. Ce qui ajoute aussi a la beauté des ces rencontres. Des personnes que tu ne reverras certainement plus, mais que tu a eu la chance de rencontrer. C’est aussi cela le PCT et c’est pour cela que j’ai envie de le faire – Je bosse mon anglais le plus souvent possible-

    Encore 1000 km. a cette heure ou je rédige (14h en France) tu est certainement en cours de rangement de ton sac et tu t’apprête a passer cette étape. Le PCT c’est long mais c’est aussi éphémère. Et To blog (pour ce parcours s’arrêtera) et c’est dommage (Même si les meilleures choses ont une fin …) Bravo pour tes messages.

    PS : Il est passé ou Psycho ? .. Je m’étais habitué aussi un peu a lui … même si il n’est pas très causant 🙂

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.