J 112 – 20 août. Mile 2250.

Spread the love

Depuis Trout Lake, j’ai pris la première « navette » à 8h00 pour rejoindre le PCT. Des bénévoles de la ville font 5 rotations par jour, avec un pick-up, pour assurer cette liaison. Juste énorme.

Jim, veteran des Marines, me parle de ses « voyages » (Afghanistan, Irak, Somalie …) et regrette de n’avoir jamais fait le PCT. Quand je lui dis qu’il n’est pas trop tard, il me répond « je l’aurais fait pour que ma femme m’admire, malheureusement elle est décédée ». Après tout, chacun sa motivation.

Vue sur Adams depuis Trout Lake

Depuis le trailhead, je m’engage sur le PCT. Mais après seulement 10 minutes de marche, je tombe sur un trail magique à une intersection. Rick a préparé une table pleine de friandises et de boissons. Je m’arrête forcément (bien qu’ayant pris un breakfast à Trout Lake) pour profiter de ce moment de partage. Alors que je déguste quelques fruits frais, un autre hiker vient nous rejoindre. Je reconnais Crocodile. Nous sommes heureux de nous retrouver ainsi, 112 jours après être partis ensemble le 1er Mai. Rick semble amusé de voir ces deux spécimens « plus si jeunes » tenir un tel rythme.

Rick, trail angel.
Veterans on trail

En fait de rythme, celui de la journée va plutôt être cool. Avec le trail magic, l’étape ne démarre qu’à 11 heures.

Nous allons marcher quelques heures ensemble, avec Crocodile, dans une forêt, tantôt humide et profonde, tantôt brûlée et aérée. Formant un rideau gris à travers lequel on devine la masse imposante du Mont Adams.

Le mont Adams
finit par se dévoiler

Puis le chemin prend de la hauteur et offre de belles vues sur le Mont Adams mais aussi le Mont Rainier au loin. C’est le retour des paysages de pierre de lave. Ainsi que des prairies humides et des lits de torrents formés par la fonte du grand glacier du Mont Adams.

Des fleurs
Des pierres
De l’herbe

L’eau est abondante, sur ce versant, mais trop boueuse pour la filtrer et la boire.

Adams Creek

Les Sobos rencontrés dans la journée nous avaient prévenu « attention à la traversée compliquée de la rivière Adam Creek ». De fait, nous la traversons sans aucun problème, comme de vieux habitués. Ça nous rappelle celles de la Sierra. A peine deux mois et déjà gagnés par la nostalgie.

Vers 17 heures, Crocodile souhaite s’arrêter pour camper. Je poursuis encore 5 miles jusqu’à Lava Spring, au moins pour faire 20 miles. Jusqu’à un emplacement tranquille, sous les arbres et proche d’un ruisseau.

Campement du soir

J’ai mal au pied gauche, une douleur lancinante sous la voûte plantaire. Mes chaussettes sont trouées (Je n’ai plus qu’une paire). Bref, même si l’étape à été courte, je n’ai pas envie de continuer.

Curieux et…
…gourmand

Après avoir installé le campement, je passe un long moment allongé à … contempler dame Nature. Et à jouer avec un écureuil qui s’intéresse à mon paquet de chips. Les chipmunks et les geais tournent autour de moi. Ça grouille de vie. C’est beau.

Goodbye Adams

Un commentaire sur « J 112 – 20 août. Mile 2250. »

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.