J 117 – 25 août. Snoqualmie Pass (Mile 2393).

Spread the love

Dormir en bordure d’une piste forestière garantit un peu plus de clarté que dans la profondeur de la forêt. Mais cela peut avoir comme désagrément d’être réveillé en sursaut, comme ce matin, au son des moteurs de motos trials. Ils sont ainsi une dizaine de pilotes qui passent, sans me voir, à quelques mètres de la tente.

Bon, il est quand même 7 heures. J’aurai été, tout au long de cette aventure, un lève-tard, comparé à la moyenne des thru-hikers.

J’entame cette dernière étape avant Snoqualmie à nouveau dans la forêt. Heureusement, le temps est clair et annonce une journée ensoleillée.

Malgré l’omniprésence des conifères, d’autres essences composent cette dense couverture d’arbres (chênes, frênes, érables et bouleaux). A cette époque de l’année, les feuillages commencent à prendre des couleurs automnales.

Début de l’été indien
Couleurs d’automne

Hormis quelques passages en hauteur, l’étape sera à l’image de la précédente, propice à la réflexion et à l’introspection. Le regard portant au sol un intérêt pour la vie sauvage et ces fantaisies.

Quelques passages au dessus des arbres
Non, ce n’est pas ce que vous croyez
Bonne chance !

Beaucoup plus d’eau sur cette section. Donc peu d’empressement à chercher l’emplacement idéal. Je prendrai ainsi toutes mes pauses en bord de ruisseau.

Seasonal spring
Little creek
Un filet d’eau dans l’océan vert

Le but de l’étape est la station de ski de Snoqualmie Pass. Au fil de la journée, je passe en revue les envies du jour : joindre (wifi) mes proches, prendre une douche, manger une pizza, boire un vrai espresso… Autant de choses « simples » magnifiées par l’effort et qui prennent une inestimable valeur au bout du chemin.

Je termine l’étape en visant droit sur les pistes de ski qui descendent vers Snoqualmie Pass. L’endroit a peu de charme mais il est fonctionnel. Une station essence, un hôtel, un general store et trois bars-restaurants.

Snoqualmie Pass
Le Summit Inn
Dernier modèle

C’est décidé, je passerai la nuit à l’hôtel (Summit Inn qui fait un discount PCT). Pour profiter d’un peu de confort après avoir enchaîné trois longues journées. Et avant une section beaucoup plus accidentée.

Ravitaillement léger au Store. Lessive dans la baignoire. Repas (très bon) au Commonwealth. Et mise à jour du blog en dégustant 1 litre d’Ice cream. Bref que du bon.

Le restaurant Commonwealth

Malgré les bruits de la highway, toute proche, la chambre est confortable et offre une vue sur les sommets environnants et les fameux nuages roses du soir.

Prochaine étape
Dans les nuages roses

4 commentaires sur « J 117 – 25 août. Snoqualmie Pass (Mile 2393). »

  • 3 nouveaux jours de lecture. Nous les attendons toujours avec impatience. Même si je vous sans un peur « blasé », ces paysages sont magnifiques et votre train d’enfer ! J’ai eu peur que cette douleur sous la voûte plantaire ne soit les préludes d’une tendinite… Mais tout va bien et c’est une bonne chose. Je ne retiendrai qu’une question des vos 3 derniers posts : que fait-on après le PCT ? Cela doit être un sacré challenge de revenir à une vie « normale » et la proximité de la fin doit commencer à vous faire émerger la question. Bon courage Viggo !

    • Oh que non, je ne suis pas blasé de ces paysages et de cette « vie de rien » sur le chemin. Après le PCT, je ne rentrerai pas tout de suite en France. Ma compagne vient me rejoindre à Seattle d’où nous ferons un road trip Nord-Sud en partie le long des côtes du Pacifique. Une manière aussi de « partager » cette aventure à plusieurs dimensions. Nous finirons par le Mexique avant de retrouver l’hiver français.

    • Merci Christophe. Je pense qu’on va se concentrer sur la partie entre Seattle et SF. Puis l’incontournable passage par le Grand Canyon. Mais rien n’est décidé. 90 % d’improvisation, dans la lignée des journées sur le PCT.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.