J 24/25 – 24 et 25 mai Agua Dulce (Mile 454) + repos

Spread the love

Hiker Heaven (le paradis du hiker). L’endroit se situe à Agua Dulce, chez Jeff et Donna Saufley, qui ont transformé une partie de leur résidence (mi ranch – mi ferme) en lieu d’accueil pour les PCT hikers. Tout est pensé pour le confort et le repos. Je vais y faire mon deuxième « zero » de l’aventure.

Pour en arriver là, pas d’escalier (clin d’oeil musical, Adri), il a fallu parcourir seulement 18 miles depuis la station des rangers où j’ai passé la nuit. Et surtout redécouvrir le soleil californien. Ça change tout.

La journée du 24 a été une vraie randonnée de plaisir, avec de plus faibles dénivelés, un paysage qui se dévoile à des kilomètres et le retour de la chaleur du désert propice à une tenue plus légère et aérée. Les chemins passent parfois en crête et offrent une vue à 360 degrés.

A 10h30, je fais une halte fraicheur dans un canyon. Instant tranquille pour faire sécher la tente et tremper les pieds dans l’eau. J’en profite pour finir quelques denrées (la faim tenaille) car à Agua Dulce je pourrai me réapprovisionner.

Le sentier repart comme toujours en alternant montées et descentes, refusant plus de 10 mètres de surface plane. Une longue descente m’amène à Soledad Canyon où passe la route qui file vers Acton. C’est une option pour certains hikers. Je préfère continuer 10 miles jusqu’au « paradis ». En attendant, je profite du trail magic et d’une boisson fraiche offerte par Sonny. Il a garé son van à un endroit stratégique et aime partager quelques instants avec les hikers. Un brin marginal, ce doux-dingue revendique ses origines suédoises mais arbore fièrement le ‘stars and stripes » sur son van. Il considère que faire le PCT est un « acte plus sensé que de passer 10 heures par jour à bosser ». Quand je lui dis que les deux sont compatibles, il me tient un long discours enflammé sur le temps et l’argent. « Vous vivez intensément et librement comme des pauvres pendant 5 mois, ça donne pas de la qualité au temps ? C’est ce qu’on cherche tous finalement, être libres et riches …en expériences. L’argent n’achète pas ça, vos rêves ne sont pas côtés en bourse ». Au passage il égratigne un peu tout le monde, sans forcément argumenter. Bon, va pour le côté lyrique et passionné du personnage et merci infiniment pour la boisson. Je ne lui demanderai pas de quoi il vit. Je préfère en rester à la magie de l’instant.

Welcome to PCT hikers
Thanks for the Coke, « Sonny » le marginal

Il reste 10 miles, pour traverser une rivière, une voie ferrée, la marque des 450 miles et le tunnel sous la Highway d’Antelope Valley.

De l’autre côté: Agua Dulce
450 miles
Et la lumière fut

Puis je me retrouve dans le superbe Parc des Vasquez Rocks. C’est un pur plaisir d’évoluer dans le canyon parmi ces rochers impressionnants. L’endroit a d’ailleurs servi de décor naturel pour le cinéma et la TV (Zorro, Star trek, la planète des singes ).

Enfin se présente la petite ville d’Agua Dulce (4000 h), alignant, dans ce paysage de carte postale, quelques ranchs et propriétés cossues, dont celle des Saufleys. Ainsi qu’un centre ville réduit à quelques bâtiments (2 ou 3 restaurants, 1 liquor store, 1 supermarché).

Entrée d’Agua Dulce
Hyoer centre

Je fais ma première halte au petit supermarché des Farmers pour y acheter 2 bouteilles de jus de mangue frais que je vide aussitôt ainsi que des tomates et avocats . Sans oublier un paquet de spaghettis pour le soir. En sortant, j’entends « Hey Blogger ! Need a ride ? ». C’est Nick « Chipmunk » arrivé deux heures plus tôt qui se fait véhiculer dans la jeep des proprios de Hiker Heaven. J’embarque aussitôt pour couvrir le dernier mile et me voici arrivé .

Hiker heaven est un endroit improbable qui sied parfaitement aux gens improbables que nous sommes devenus. Ici on recense une bonne quarantaine de hikers, formant le temps d’ 1 ou 2 nuits une communauté joyeuse et organisée. Dans le parc de la propriété transformé en camping, on retrouve des espaces communs pour la détente, la cuisine, les sanitaires, les stations de recharge etc… Tout est mis à diposition gracieusement.

Y circulent en toute liberté les 8 chiens les plus sociables de Californie, des poules et un coq qui remplacent aisément l’alarme du réveil. Autour de la propriété, c’est le règne des chevaux.

Le réveil matin
Rex, Rocky, Rambo et les autres
Vue sur le corral

Le travail des bénévoles est impressionnant. Certains sont dédiés à l’accueil, d’autres à la lessive, à la réparation du matériel, à la remise en condition physique, à l’expédition des colis, au transport vers le centre-ville… Ils ont tous en commun le respect des thru-hikers et la promotion d’une image positive du PCT. Un peu comme les « hospitaliers’ du camino de Santiago.

Colis pour les hikers
Séance de stretching (avec Brandon, le petit fils Saufley)

Exemple: je place tous mes vêtements sales (99% du paquetage) dans un filet de lavage numéroté. Et je les retrouve lavés et séchés 2 heures après dans un petit panier à mon nom.

Linge (très) sale
Linge propre (le luxe sur le PCT)
Exposition de sacs de couchage

Ce vendredi soir, la tente installée, la douche prise et un plat de spaghettis partagé avec d’autres hikers, j’apprécie de me retrouver à chiller au coin du feu en écoutant la musique et buvant des IPA. Pas question de décoller d’ici avant dimanche.

La journée du samedi est consacrée à contacter la France 💕… et à ne rien faire. En fait, il y a quand même la réparation de la bretelle du sac à dos (j’ai fait de mon mieux, plus que 250 miles à tenir), les courses au supermarché, la recharge des appareils electroniques et un gros (très gros) repas au tex-mex du coin.

Bon, qu’est-ce qu’on fait ?
Ce n’est que l’entrée

Cet après-midi, Psycho est arrivé. Ainsi que Mika (le français) et ses deux comparses hollandais. Tous sont impressionnés par l’organisation. Nous discutons de la suite de l’aventute. 2019 est une édition du PCT marquée par les mauvaises conditions météo. Les récentes chutes de neige dans la Sierra font craindre des risques de crevasses et d’avalanches. Il reste 250 miles avant Kennedy Meadows, personne n’est pressé d’arriver trop tôt. Aussi, je pense faire étape cette semaine dans d’autres lieux emblématiques du PCT, sans trop presser le pas: Casa de Luna et Hiker town. Puis joindre Tehachapi (4 jours) pour y prendre une nuit d’hôtel. Ma 3ème en bientôt un mois, quel luxe !

Veillée au heaven

Ce soir, c’est repas en commun pris sur la terrasse sous les étoiles. Puis dernière nuit au « paradis ».

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.