J 49 – 18 juin. Mile 853

Spread the love

Finalement, après m’être endormi sous l’orage, j’ai passé une très bonne nuit sous mon abri de fortune. Ce matin, le ciel est clair et annonce une belle journée. Les deux difficultés de cette étape sont le franchissement de Muir Pass et la traversée de la rivière Evolution Creek, gonflée par la fonte des glaces.

Approche de Muir Pass

De notre point de départ, la montée vers Muir Pass fait presque 5 miles. Muir Pass culmine à près de 12000 pieds (3660 m). Le parcours full snow est long mais sans difficulté technique. Probablement un des cols les plus faciles de la Sierra. A son sommet un abri de granit (Muir shelter) à été construit en 1931.

Montée vers Muir Pass
Et son abri

Je savoure seul le silence des cîmes, prend des photos et remplis le registre du refuge (au passage, je note que 8 personnes y ont passé la nuit, surpris par l’orage d’hier). Psycho et Crocodile me rejoignent, essoufflés par la dernière montée. Nous passons encore un peu de temps et entamons la très longue descente qui nous mènera à moins de 8000 pieds (2400 m).

Intérieur de John Muir shelter
Plaque commémorative
2,50 m d’épaisseur de neige au sommet

En fait, c’est d’abord un immense plateau qu’il faudra traverser. Sur 3 miles, pas vraiment la sensation de descendre. La neige commence à ramollir et la marche dans ce désert immaculé en devient pénible. Nous contournons six lacs, dont l’immense Wanda Lake, tous pris par les glaces. Puis, nous traversons facilement un torrent en formation (Evolution Creek qu’il faudra retraverser plus tard dans la vallée). Et nous nous posons sur un gros rocher pour faire la classique pause déjeuner / séchage des vêtements.

Wanda Lake
Sous la glace

Tout au long de la descente qui suivra (tout l’après-midi), le chemin longe Evolution Creek. Ce qui permet de voir grandir le torrent, devenu impressionnant par certains endroits.

Evolution creek

Quel plaisir de retrouver une altitude où l’on peut enfin voir le chemin, la végétation et des animaux (nombreux cerfs). Je me lasserais presque de la neige.

Arrive enfin la grosse difficulté du jour: traverser la rivière Evolution Creek. Le petit torrent franchi quelques heures plus tôt est devenu rivière. Nous nous sommes repris à plusieurs fois pour trouver un endroit approprié. Le courant est fort, l’eau glacée arrive au niveau du torse. Le sac à dos est en partie immergé (tout mon matériel est dans des sacs étanches). Crocodile ouvre le ban, il s’applique dans cette traversée risquée et trouve la parfaite diagonale pour lutter contre le courant. Bravo à lui pour nous avoir montré le chemin. Une fois l’autre rive atteinte, on se précipite sur un endroit dégagé au soleil, pour se déshabiller et faire sécher les vêtements et les corps. Une heure à lézarder au soleil et reprendre souffle.

Le chemin continue à descendre dans le Kings Canyon. Il se confond depuis plusieurs jours avec le JMT (John Muir Trail), probablement le sentier de randonnée le plus connu aux USA. Il faut dire que le parcours est splendide et qu’il revêt tous les aspects que recherchent les amoureux de la montagne.

Kings Canyon
Enfin de la verdure
Enfin un pont

Après un pont de bois au dessus d’un autre torrent bien gonflé (South fork San Joaquin river), le chemin traverse des sous-bois propices à de beaux campements. On choisit de s’y arrêter pour passer la nuit. Repas pris en commun, on parle de ce qu’on mangera à VVR (dans 2 jours) et à Mammoth Lakes (2 jours plus tard) qui sont nos prochains lieux de ravitaillement. Niveau bouffe, le hiker a le fantasme facile.

Petit Sequoia deviendra grand

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.