J 59 – 28 juin. Mile 1001.

Spread the love

Ça y est ! Sous une averse de neige, dans le vent glacial de cette fin de journée, un peu après la jonction du West Walker River trail, j’ai passé le millième Mile.

Vers Dorothy Pass

Aucune inscription, ni panneau, juste un point imaginaire sur un sol enneigé. Peut-être ce petit sapin torturé par le vent ou ces rochers escarpés… Peu importe, le symbole est accessoire. Juste envie de crier « Putain, yesss… 1000 miles ! « .

Parce que le PCT alterne le meilleur et le pire. L’édition 2019 sera marquée par les caprices de la météo. Il neige un 28 juin !

Ciel menaçant

C’est d’ailleurs tout ce que je peux retenir de cette journée. Hormis une dizaine de traversées de rivières et un parcours à 80 % enneigé. Le col du jour est le Dorothy Lake Pass qui marque notre sortie du Yosemite Park.

L’hiver en été

J’ai passé la journée à arpenter des montagnes russes. Une alternance de paquets de neige de 3 à 4 mètres de haut, qu’il faut franchir en suivant vaguement un chemin qui se dissimule sous le manteau blanc. Exténuant !

Dessous c’est plat

Peu de photos. Un peu comme si cette overdose de neige anihilait mes envies de clichés. J’aurais pourtant bien voulu immortaliser ce gros ours noir traversant la rivière Tilden Creek, juste après nous. Mais mon smartphone était encore dans un sac étanche.

Je campe dans un endroit à peu près « sec », sous les pins. J’ai diné sous ma tente, en quête de chaleur et de solitude. Dehors, il neige et le vent souffle fort. J’ai ma playlist préférée sur les oreilles, volume ++. Et je ne peux m’empêcher d’apprécier ce moment hors du temps. Je me sens vivant .

Les failles sont parfois plus belles que la surface
Still standing

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.