J 60/61 – 29 et 30 juin. Sonora Pass (+ repos à Bridgeport)

Spread the love

Du haut d’EmigrantWild on aperçoit la highway 108. Cette route de montagne qui passe par le col de Sonora Pass. Elle est une porte de sortie pour rejoindre une ville de ravitaillement comme Bridgeport, à l’est. Mais c’est aussi la fin de la haute Sierra Nevada.

Après plusieurs semaines d’altitude (souvent au dessus de 3000 mètres ), les prochains jours marqueront la transition vers le NorCal (le Nord de la Californie).

En ce samedi matin, il nous reste 15 miles pour atteindre Sonora Pass.

Sonora…

Après la tempête de neige d’hier soir, je suis heureux de constater que le ciel s’est éclairci. Les premiers miles sont donc très agréables, sans difficultés. La principale traversée de rivière est grandement facilitée par … un pont.

Enfin un pont

Puis s’amorce tout doucement une transition dans les paysages traversés. Moins de végétation, des pentes plus fortes et une montagne sombre de type volcanique. Le chemin, lorsqu’il n’est pas recouvert de neige, est un tapis de pierres de lave.

Dernière montée
2019 année neigeuse ?
La technique du tout droit

Le PCT monte rapidement en ligne de crête et va y rester jusqu’à la descente vers Sonora Pass. C’est un plaisir de cheminer ainsi en dominant les vallées et les derniers contreforts de la Sierra.

Sur les crêtes còté sud
Sans neige
Chemin en balcon

Pour la descente finale, nous optons pour la technique du glissading sur 200 m.

Glissading

Il est 14 heures quand nous atteignons la route. Peu de voitures et pas le fameux camion de Sonora Pass Resuply. Nous sommes les seuls hikers du jour.

Signe du PCT à Sonora Pass
Sonora Pass
Heureux d’être arrivé

Autostop pour Bridgeport. La 3 ème voiture qui passe, un pick-up, s’arrête et nous prend. Michael s’excuse presque de nous trimballer dans la malle (ses places arrière étant encombrées), mais nous trouvons cela plutôt cool.

So cool

La route est plaisante et les paysages spectaculaires. Nous nous arrêtons à un petit parking pour prendre quelques photos d’un point de vue sur la vallée. Quelques touristes curieux viennent nous parler. On leur raconte notre odyssée. Ils sont ébahis et nous posent plein de questions sur le PCT. Puis, Brian (un texan admiratif) nous offre une bière fraîche pour l’occasion. Cool le retour à la civilisation !

Brian et Michael. Trail angels
Crocodile et Viggo

Michael – qui ne va pas jusqu’à Bridgeport, nous dépose à un croisement. Nouvelle séance d’autostop. Cette fois-ci, c’est Dave, dans sa vieille Corolla poubelle qui nous prend. D’emblée il nous propose de la weed (on décline gentiment) et se met à nous parler de tout et de rien avec entrain.

Sur la banquette arrière encombrée des restes de trois mois de fast food, j’ai (encore) le privilège de fraterniser avec Tank, 60 kg d’affection canine et de bave . Heureusement, le trajet sera court.

Bridgeport est une toute petite ville qui pourrait servir de décor à 90% des films US. D’autant plus que tous les bâtiments se sont parés des décors patriotiques pour le 4 juillet.

Nous allons y passer un jour et demi pour nous reposer et préparer la suite du périple. Opération reprise de poids, décrassage et …siestes.

Ce dimanche, nous faisons nos adieux à Crocodile – désireux de reprendre le chemin et toujours pressé – sans garantie de le revoir. Pour Psycho et moi, Crocodile est un mystère. Il a une énergie incroyable et l’envie de prouver qu’il est fort. Mais ne sait pas, ou ne peut pas savourer le moment présent. Il n’aime pas se reposer, il mange peu (et a beaucoup maigri) et est toujours anxieux sur ce qui va venir. Pour autant, je suis admiratif de sa capacité à surmonter la fatigue et les difficultés.

Crocodile D.

Psycho et moi passons ce dimanche à glandouiller, lire, appeler les proches, regarder des films etc… En appréciant l’ambiance dominicale de cette toute petite ville sans attrait particulier. Mais une soirée burger au Rhino Bar, dans une ambiance chaleureuse et typiquement américaine, ça ne se refuse pas.

Devant Rhino’s bar

Demain, je repars sur le PCT avec l’objectif d’être à Lake Tahoe pour Independence Day. C’est à la fois une continuité de l’aventure et une nouvelle page, car la Haute Sierra sera passée et je rentrerai dans le 3ème mois de cette aventure. Si on vous demande des nouvelles du gars qui marche entre le Mexique et le Canada; tout simplement, je vais bien. 😉

Encore une fois je vous remercie (vous êtes nombreux à me suivre et me soutenir) et vous souhaite de belles vacances d’été.

Encore 1600 miles

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.