J 74 – 13 juillet. Belden (Mile 1287)

Spread the love

A big drop. Belden est au fond d’une vallée, à seulement 2 200 feet (670 mètres) d’altitude. Quand j’arrive vers 16 heures, il y fait 37 degrés. Le Resort est un petit camp retranché, en bord de rivière, à la fois camping, bar, restaurant, hôtel et épicerie.

L’endroit à été « privatisé » pour le week-end pour un mini festival du genre Burning Man. Plein de tentes et de personnages bizarres et sympas, de la musique pour tous les goûts , des substances faisant planer et un lâcher prise total. Peu de tissus (il fait chaud). Mais pas de photos sur ce blog 😉

Côté montrable
Exposition de sunglasses
Habits de lumière

Un PCT hiker, qui fait irruption dans ce grand n’importe quoi, est tout de suite accepté et adulé. Plein de câlins, de bravos et d’encouragements. On nous a réservé un campement en bordure de rivière et l’accès aux douches. Mais je passe d’abord par le bar, étrangement calme, pour une mega salade, un hamburger et une bière. Puis par l’épicerie pour deux cornets de glace et du soda.

L’étape n’a pas particulièrement été difficile. Mais je déteste les longues descentes (J’ai été servi) qui plus est dans la chaleur. Après le campement de Lookout Rock, d’où j’ai assisté au lever de soleil, le chemin était plus dégagé qu’hier.

Lever de soleil
Lever de soleil 2

J’ai pris le temps d’observer la faune et la flore et de faire quelques pauses lors des passages avec vue sur les lacs.

Lys de la Sierra
Lupins

Puis, lors d’une pause déjeuner à côté d’un des derniers névés, j’ai eu droit à la visite d’une biche. Qui ne m’avait pas vraiment vu, mais qui a fini par s’enfuir.

La longue descente vers Belden n’est pas vraiment désagréable. On vise la voie ferrée et la rivière qu’on aperçoit tout au fond de la vallée et on se tape environ 150 lacets. Au passage, on évite de marcher sur un rattlesnake et de rouler sur une pierre. Puis quand les pieds atteignent 50 degrés celsius, on profite des rares sources pour les refroidir dans l’eau.

Silver lake
Descendre dans les buissons
Sans déranger les rattlesnakes

De Belden, il faudra remonter demain vers le nord, pendant 16 miles. C’est donc logiquement que je choisis de passer la nuit ici. La tente installée en bord de rivière, je tente de mettre à jour le blog, mais le wifi est pourri. Alors, comme les 6 autres hikers du jour, j’opte pour la sieste. Malgré le passage des trains de marchandises sur la voie ferrée voisine.

Train to Reno

A 19h30, je repars au bar pour un nouveau repas. Il faut refaire le plein de calories. Je tombe sur Psycho qui a fini par faire une étape de 35 miles quand il a compris que j’étais devant, grâce aux trail registers. Nous dinons ensemble, pendant que se prépare une soirée psychédélique. L’ambiance est sympa et la musique est très bonne. Je vais dans le jardin siroter une bière. Un film y est projeté, dans l’esprit du festival. « Hedwig and the Angry inch ». Avis aux amateurs . Fou et musical, j’ai plutôt aimé.

Hikers bar
Flous et fous

Retour à la tente avec la frontale. Puis le flot de la rivière et les quelques bières englouties ont raison de moi. C’était une belle journée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.