J 92 – 31 juillet. Ashland (repos)

Spread the love

On dit d’Ashland que c’est la dernière ville agréable avant le Canada. Il y aura aussi Cascade Locks et peut-être quelques autres au charme discret, mais Ashland est surtout bien placée. Elle marque le début de l’Oregon et offre tout ce qu’un hiker – fatigué par 3 mois (et 2800 km) de marche – peut souhaiter.

Avec seulement 16 miles pour rejoindre la highway qui mène à Ashland, je prends mon temps ce matin. Le chemin est souple, ombragé (mais pas trop) et croise souvent de belles pistes forestières que j’emprunte pour profiter d’une vue dégagée.

Collines d’Oregon

Je marche en alternance avec Julien, au gré des pauses et des choix d’itinéraire. Nous ne voyons quasiment pas d’autres hikers Nobo. Mais croisons de plus en plus de Sobo (qui marchent vers le Mexique).

A l’approche de la highway, un couple me propose d’emblée de m’emmener à Ashland dans son combi VW très 70’s. Lucia et Joe sont des aventuriers (ils ont traversé l’Amérique du Sud à vélo) et amateurs de théâtre. Ils se rendent chaque année à Ashland pour le Shakespeare festival. Ils me déposent dans le centre-ville devant un petit resto qu’ils adorent.

Ruby’s
Et son annexe
Un petit en cas et sa bière

Atmosphère décontractée, petites maisons victoriennes, boutiques hipster, restaurants et bars branchouille à la déco originale, magasins bio et pistes cyclables, on est loin des standards de l’Amérique profonde.

C’est évidemment très agréable de se retrouver dans une ville à dimension humaine aussi accueillante.

Je trouve facilement une chambre d’hôtel (à un bon prix) et vais ainsi profiter pleinement du « luxe » de la ville. Un tour à la laundry, au supermarché, quelques verres en terrasse pour bloguer et un très bon diner.

Déco d’un resto du soir
Et ça mange encore !!!
Main Street by night

Je vais toutefois me coucher assez tôt pour profiter du confort d’une vraie literie et surtout pour partir assez tôt demain matin. Les journées sont de plus en plus chaudes, l’eau de plus en plus rare et j’ai l’intention de rejoindre Crater Lake en 4 jours.

Comment garantir une arrivée au Canada dans des délais raisonnables (avant mi-septembre) et l’envie de profiter pleinement du chemin ? Je pense m’en sortir pas trop mal, traversant d’un bon rythme le tunnel vert et me reposant plus que nécessaire dans les lieux qui m’inspirent (ah, les lacs, les sommets et les buissons de baies).

Buisson de mûres

Demain, 1er Août, j’entame mon 4ème mois. Toujours ouvert à l’inconnu, j’ignore presque tout de ce qui m’attend. Mais j’ai la conviction, sauf événement fortuit ou accident, que j’irai au bout de cette aventure.

Un commentaire sur « J 92 – 31 juillet. Ashland (repos) »

  • Bonjour Viggo
    La Californie est maintenant derrière vous et ne regrettez surtout pas de pas eu avoir à faire à ses strass… Ce côté est tellement majestueux que la banlieue de LA va vous paraître bien fade. 90 jour et 2800 kms : comment dire à quel point je trouve la performance époustouflante. Profitez du repos et préparez vous sans doute à sortir la moustiquaire et le parapluie… Bon courage pour la suite et encore merci de nous faire rêver 😉

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.