J 128 bis – PCT Epilogue

Plusieurs jours ont passé depuis l’arrivée à Manning Park. Il aura fallu atterrir doucement et reprendre un peu le contrôle d’une vie vagabonde et insouciante.

Dernières traces sur le PCT


Après avoir passé quelques heures, côté canadien de la frontière, j »ai marché dans l’autre sens, en revenant sur mes traces jusqu’à Harts Pass avec la légèreté de ceux qui n’ont plus rien à prouver. Croisant et encourageant mes camarades dans leur dernière ligne droite. Je les enviais presque d’avoir encore quelques émotions à vivre avant l’arrivée.
Le 7 septembre, peu avant d’atteindre Harts Pass, je reconnais la silhouette de Crocodile. Au comble de notre joie de partager quelques minutes ensemble, nous nous félicitons mutuellement et avons du mal à contenir un trop plein d’émotion. Partis le 1er mai, nous aurons quasiment terminé ensemble cette aventure.

Viggo et Crocodile (PCT Class 19)

J’apprendrai, plus tard, que Psycho  atteindra le Canada le 10 Septembre et retrouvera Crocodile pour quelques heures.

Wesley « Psycho » made it !!!


De mon côté, Harts Pass marque l’ultime étape de ce PCT à rallonge. Un magnifique « trail magic » pour finir en beauté. De ces moments de partage et de simplicité qui donnent du relief à la vie.
Et comme celle-ci n’est pas avare de bonnes surprises, je retrouve Lucile, une française rencontrée (en janvier 2019) à Paris lors d’une réunion organisée entre futurs PCTistes. Elle a terminé en compagnie de Wolfie, un danois. Même s’ils n’ont pas parcouru l’intégralité du chemin, leur aventure aura été à la fois éprouvante physiquement et gratifiante sur le plan sentimental. Car ils sont tombés amoureux au fil du parcours.

Wolfie et Lucile

Autour du feu, nous sympathisons avec un couple d’Américains venus soutenir les « finishers ». Passionnés d’escalade, ils possèdent un chalet non loin de Mazama Village où ils ont décidé de vivre à l’année. Les discussions tournent sur l’après PCT. Et là possibilité d’aller au Mexique, dont ils reviennent enthousiaste après un voyage de 6 mois.
Tout naturellement, Jerry et sa femme, Annette, nous proposent (à Lucile, Wolfie et moi) de passer la nuit chez eux.
Ce fut une magnifique façon de terminer cette aventure. Un accueil chaleureux, un repas préparé en commun (avec baguette et fromage ) et le sentiment de partager ces moments privilégiés comme les membres d’une même famille.

Annette, Wolfie, Lucile et Jerry
Apéro autour du foyer
Préparation du dîner

Le lendemain, après un petit déjeuner copieux, ce sera le temps des adieux. Jerry me conduit gentiment jusqu’à la petite ville voisine de Winthrop où je passerai 3 jours à me reposer avant de rallier Seattle. Entre lecture, écriture, vidéos, burgers, bières et longues discussions avec les « PCT hikers » de passage, j’ai apprécié ces journées.

Avec Annette et Jerry, best « trail angels » ever !

J’ai eu le temps de troquer ma tenue d’aventurier contre quelques fringues plus classiques pour me préparer au retour à la ville. Un jean, deux tee-shirts et un sweat. Une coupe de cheveux chez le barbier local.

Retour (slow) à la real life

Puis, je prendrai le bus pour Seattle, via Wenatchee, afin de retrouver physiquement celle qui a « marché avec moi » pendant ces 128 jours.
Une autre magnifique aventure, à partager, se présente à nous.

Un road-trip de 3 mois qui nous mènera dans le grand Ouest américain, sur les traces des aztèques au Mexique puis dans les premiers frimas de l’hiver canadien.


Une explosion de souvenirs, d’images et d’imprévus.
Il y aurait tant à raconter.
Mais c’est déjà une autre histoire.

Oregon Coast
Golden Gate Bridge
Nuit à Monument Park

See U soon.

Un commentaire sur « J 128 bis – PCT Epilogue »

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.