J 104 – 12 août. Olallie Lake Resort (Mile 2046).

Spread the love

Comme toujours, à une journée tristounette et humide succède une étape magnifique. 27 miles de pur bonheur.

Pendant que les lueurs rouges du soleil levant tentent de se frayer un chemin dans le rideau d’arbres, je lève le camp. La tente est humide et pèse le double de son poids au moment de la plier.

Lever de soleil

Il a gelé cette nuit. Un léger givre recouvre les plantes. Et les lacs se parent d’une brume mystérieuse. Malgré le retour du soleil, je vais supporter la doudoune au moins pendant la première heure de marche.

Brume sur terre
Brume sur eau
Givre

Après deux miles, le chemin offre une vue panoramique sur le Mont Jefferson. Celui-ci impressionne avec sa masse et les glaciers qui recouvrent ces différents versants.

Première vue sur Jefferson

Tel le Shasta en son temps, le Jefferson va m’accompagner sur plusieurs miles. Se faisant ainsi le sujet principal des photos de la journée.

Vue du Mont Jefferson 1
Vue du Mont Jefferson 2
Vue du Mont Jefferson 3

Mais pas seulement. Car l’étape offre de nombreux points de vue sur cette partie de l’Oregon plus montagneuse. La lumière met en valeur la diversité des éléments (les roches, les fleurs, les cours d’eau) dans une parfaite harmonie.

Terres ocre au matin
Enfin je vois le Three Fingered Jack
Red mountain

Je m’arrête déjeuner au point le plus élevé de l’étape. Avec une vue à 360 degrés sur la chaîne des Cascades et les vallées environnantes.

Puis, étonnamment en pleine forme physique (après la journée automnale de la veille), je vais boucler les 10 miles restants en moins de 3 heures. Pour rejoindre le Resort d »Olallie Lake.

Olallie Lake 1
Olallie Lake 2

Ce petit établissement, louant des chalets au bord d’un beau lac, ne dispose que d’une épicerie. Et propose aux PCT hikers de camper gratuitement sur place. Pas de réseau, pas de wifi, l’électricité est produite par des panneaux solaires. On est dans l’esprit « refuge de montagne ».

Olallie Lake Resort

Mais cela suffit amplement au confort des PCT hikers et même de quelques touristes fuyant le tumulte de la ville.

Nous sommes 9 hikers ce soir à camper autour du Resort. Parmi lesquels Julien, All In (un californien qui ramasse et cuisine des cèpes), un allemand de Fibourg (qui parle couramment français) et un couple de retraités suisses « made in moutain ». J’achète une bouteille de vin et nous la partageons pendant le diner. Moment convivial avant que chacun aille s’enfermer dans son château pour la nuit.

C’est beau…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.