J 96 – 4 août. Crater Lake (puis Mile 1845)

Spread the love

Je ne peux commencer le récit de cette journée sans rendre hommage à Linda et John pour leur immense générosité. Alors que je trainais un peu des pieds sur la route, avant de rejoindre Mazama Village, ces deux amateurs de vélo (qui depuis leur retraite, font un parcours chaque matin) s’arrêtent à ma hauteur, me proposent de l’eau et s’enquièrent de mon état de forme. Je les remercie, leur assure que tout va bien et que j’ai juste une faim de loup. Quelques minutes plus tard, un véhicule venant d’en face s’arrête sur le bas côté. Je reconnais le cycliste (John) qui me dit : « Linda et moi vous invitons à prendre un breakfast à la maison ». Avec le PCT, j’ai appris à dire « oui » et à me réconcilier avec la nature humaine. Bien que gêné par tant de générosité, j’accepte avec plaisir cette invitation.

Merci Linda et John : trail angels

Me voici à Fort Klamath, un village de rancheros à juste 10 miles de Crater Lake. Un pays d’éleveurs de bétail, rustres et conservateurs.

Entrée d’un ranch

Linda et John font figure d’exception. Ils sont sportifs, ouverts d’esprit et accueillent souvent les PCT hikers. J’aurai droit à un petit déjeuner complet (café, jus d’orange, gâteau, pancakes et fraises) et à une conversation chaleureuse avec mes hôtes.

Plaines de bétail au pied de Crater Lake

Puis John me conduira jusqu’au trailhead de Mazama Village, non sans faire un détour rapide vers un endroit magnifique: les sources de la Wood River. L’endroit forme un lac discret peu profond aux couleurs turquoise et émeraude.

Wood River
Et son bleu intense

Je marche jusqu’à Mazama Village où je retrouve une poignée de hikers (nobo et sobo) se reposant près du general store. Il y a notamment Julien et Savage Beast qui ont envoyé ici un colis de ravitaillement. Le magasin est bien achalandé et il est possible de faire une lessive. Je recharge un moment ma powerbank, fais quelques achats puis tente de profiter un peu du faible signal Wifi.

Pendant qu’une partie du groupe déjeune au restaurant Annie Creek, je pars avec 2 hikers allemands vers Crater Lake. Bon, en fait, la route intérieure du Parc national est largement propice à l’autostop et nous trouvons facilement un mini van pour nous amener à Rim Village. Et là, je me retrouve face à un joyau de la nature.

Un cratère de volcan (le Mazama) au diamètre impressionnant devenu un lac glaciaire. Un océan de tranquillité à la surface plane, un miroir d’un bleu intense, entouré de falaises abruptes. Et cette petite île Wizard au milieu pour amener un air romantique à l’ensemble. Similaire aux îles du lac de Côme (Italie), du lac de Bled (Slovénie) ou celles des bouches de Kotor (Monténégro).

Wizard I
Wizard II
Wizard III

Je prends un milliard de photos, tant j’ai rêvé cet instant et tant le réel est à la hauteur de ce que j’imaginais. Un jalon de plus sur le PCT.

Le PCT est fermé sur cette partie pour une raison étonnante, la présence signalée de mountain-lions. Le kilométrage de la journée, en plus du stop Mazama-Rim sera flatteur mais faussé. Peu importe puisque j’avais l’intention d’emprunter le Rim trail qui longe Crater Lake par l’ouest. Il y a beaucoup de promeneurs sur ce tronçon (nous sommes un dimanche d’août). Je vais ainsi parcourir les 9 miles restants du Rim trail jusqu’à rejoindre le PCT et le suivre sur 6 miles supplémentaires. Je choisis de camper un peu avant la highway 138 où j’ai du réseau AT&T. De plus, l’application Guthook signale une water cache au prochain croisement. Il me reste 1 litre pour la nuit.

L’endroit n’est pas terrible mais j’ai eu mon lot de belles images pour la journée. Je me console en regardant le ciel qui s’amuse à colorier les nuages.

3 commentaires sur « J 96 – 4 août. Crater Lake (puis Mile 1845) »

  • Salut Stefan. J’ai beaucoup de plaisir à suivre ton parcours. Ces miles avalés. Je ne suis pas encore arrivé au jour 96 (ou 99). Pour l’instant, j’en suis au jour 66 mais je progresse rapidement. Je pense que ça demande un peu moins d’effort que pour toi. 😉
    J’aime particulièrement certaines phrases qui concluent le récit de la journée. Quand tu dis que tu couches avec le son de la rivière ou avec le bruit du vent dans la cime des arbres.
    Bref, c’est vraiment super de lire le récit de ce qui n’était alors encore qu’un projet (mais à ce moment en bonne voie de concrétisation quand même) en décembre dernier.
    Aymeric

  • Effectivement Cratere’s Lake tient toute ses promesses. Cette étape mythique est celle qui laisse au Hikers le même sentiment : beauté et espace. Vous êtes unanime sur le sujet. Certains bravent l’interdiction pour camper au bord. Qu’en pensez-vous ?
    Bon courage pour la suite et vivement le prochain post

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.